Présentation

Classe inverséeMes différentes expériences de professeur d’anglais en classe de seconde, depuis quelques années maintenant, et les changements de programmes successifs, m’ont amené à élaborer une stratégie pédagogique incluant :

La connaissance des pré-requis manquants

Connaissance des pré-requis manquants au lycéeCette stratégie est également la conséquence d’un constat récurrent en classe de seconde. Les élèves qui arrivent au lycée ont accumulé des lacunes dans les classes antérieures. Comment, dans ces conditions, peuvent-ils assimiler les notions requises dés le premier chapitre d’entrée en seconde ? Comment construire ou comprendre une phrase, même simple, dans une langue étrangère alors que les outils de bases (auxiliaires, verbes, noms…) ne sont, de toute évidence, pas acquis. L’anticipation des pré-requis manquants est alors indispensable si l’on souhaite que l’élève comble rapidement ses lacunes.

Le travail en classe différenciée

Travail en classe différenciée au lycée

Ce travail sur les pré-requis doit être accompagné d’un travail différencié auprès de chaque apprenant puisque les manques ne sont évidemment pas les mêmes. Ainsi, et ceci n’est efficace qu’en situation de petits effectifs, la classe fait l’objet d’une « restructuration » : les tables sont disposées de manière à organiser des groupes de quatre élèves rassemblés selon leur niveau.

Je leur donne des exercices différents, adaptés à leurs besoins. Pour certains, il s’agit du travail sur les pré-requis mentionné plus haut, pour d’autres de consolider leurs acquis et même d’élever leur niveau afin qu’ils puissent viser une excellente note au baccalauréat. Il s’agit également, objectif un peu oublié parfois, de faire découvrir la langue et ses subtilités.


 

Mise en application des outils de la classe inversée

La classe inversée au lycéeLa pédagogie différenciée exige du temps. La solution à ce problème est la classe inversée. En effet, les élèves, grâce aux nouvelles technologies, doivent effectuer un travail préalable à la maison. Il s’agit pour eux, par le biais de petites séquences vidéo, de se familiariser avec un aspect du cours ou une méthodologie. J’ai alors l’opportunité, dés le retour en classe, de réexpliquer une partie non comprise ou de favoriser un travail d’application différencié plus approfondi. Ce gain de temps me permet de personnaliser ma démarche. Les éléments à travailler à la maison peuvent également être d’un niveau différent selon les besoins.

La classe inversée est aussi une réponse au manque de motivation des élèves quand arrive le moment du travail à la maison. Remplacer les exercices classiques par un contenu court et plus ludique est moins exigeant pour l’apprenant qui n’y voit peut-être plus une source de contrainte mais un outil d’apprentissage plus proche des contenus qu’il visite sur internet au quotidien.

Laurent Khayat
Professeur d'anglais

Voir le témoignage d'un professeur de mathématiques